Catégories

Emballages vente à emporter

La vente à emporter, un créneau prospère en France

La vente à emporter vit de beaux jours en France. Aujourd’hui, qui n’a jamais commandé sur Internet ? Ou à défaut, qui n’est jamais allée commander un plat dans un restaurant, dans un fast-food, dans un restaurant kebab ou tacos etc. 

Elle remporte ainsi un grand succès en France, pays de la gastronomie. Si certains continuent à mitonner eux-mêmes de savoureux petits plats, d’autres n’hésitent pas à commander en ligne ou recourir aux services d’un restaurant. Qu’il s’agisse de la pause de midi ou le soir après une dure journée. A la clé : gain de temps, moins de complication et des mets succulents à l’arrivée. Résultat : un mode de vente plébiscité et apprécié. 

Déjà que les chaines de restauration rapide dominent le marché depuis plus d’une vingtaine d’années, elle tend à se démocratiser et se décliner sous d’autres formes désormais. 

En plus de la multiplicité des registres et donc des plats (nouilles chinoises, sushis japonais, burgers américains, poutines canadiennes…), on voit également l’émergence des fameux brunchs du weekend, des fast-goods etc. Tout un registre qui témoigne de la bonne santé de la vente à emporter en France. 

Bonne santé qu’on constate également par l’essor de la livraison de repas à domicile par les mastodontes, professionnels de la restauration que sont Uber Eats, Just Eat, Deliveroo etc. qui se taillent la part du roi. Devenus ainsi incontournables, ils sont des moyens efficacement utilisés par les chaines de restauration, afin d’atteindre un plus grand nombre de clients.

La vente à emporter s’assortit cependant d’autres causes, qui lui permettent de rallier une lutte consciencieuse aux plaisirs gustatifs.

Lire la description complète

Réduire la description

262 emballages trouvés
Afficher 1 - 48 de 262 produits

Joindre l’utile à l’agréable : nouveau créneau de la vente à emporter

Un constat nécessaire sur le gaspillage alimentaire

Une de ces luttes est celle contre le gaspillage alimentaire. Chaque seconde, 41200 kgs de nourriture sont jetés dans le monde, ce qui donne un total de 1,3 milliard de tonnes d’aliments par année, dans le monde. On parle d’une valeur gaspillée de près de 750 milliards de dollars. 

Les chiffres du gaspillage alimentaire en France ne sont pas moins importants. En 2018, on évaluait à 10 millions de tonnes de nourriture jetée, soit 16 milliards d’€.

Si pour les ménages, il est possible de se réguler un peu mieux, les choses s’avèrent un peu plus compliquées pour les distributeurs, producteurs et transformateurs. Il a donc paru nécessaire de réfléchir à des moyens pour le réduire. 

On tient l’exemple du fameux « doggy bag », qui permet aux clients d’emporter les restes de leurs repas. D’autres vont encore plus loin, en allant notamment fournir les restes de nourriture à des entreprises spécialisées dans le traitement des déchets, en vue d’en faire du compost. Ainsi la nourriture est réutilisée à des fins écologiques.  

On le sait et on le voit désormais : les initiatives pour lutter contre le gaspillage sont légion et la vente à emporter n’en est que bénéficiaire. 

L’emballage écologique au service de la vente à emporter

Une autre des luttes s’avère être l’écologie. En effet, l’emballage alimentaire figure parmi les postes de dépenses les plus conséquents pour l’activité d’un restaurant. Ergonomique, il n’en demeure pas moins coûteux, pour l’établissement comme pour l’environnement. 

En effet, de nombreux emballages alimentaires usagés se retrouvent non traités, jetés sur la voie publique ou dans la nature après utilisation. 

Raison pour laquelle l’emballage alimentaire écologique s’est développé. Les matières plastiques se voient peu à peu délaissées voire adaptées aux usages, donc biodégradables etc. . Qu’il s’agisse d’emballages pour le consommateur final en matières organiques (vaisselle jetable en bambou, couverts jetables en bois, gobelet en carton, boite à emporter…), ou encore d’emballages pour les professionnels des métiers de bouche (papiers alimentaires pour les denrées alimentaires, barquettes alimentaires en carton kraft, plateau repas, des emballages micro ondables…). 

On se rend ainsi compte qu’il y a autant d’usages que de types d’emballage alimentaire, donc autant de raison de les mettre au goût du jour. 

 

Un développement nécessaire : l’emballage vente à emporter et l’emballage livraison de repas

Enfin, le meilleur moyen de faire profiter le client d’une excellente expérience gustative est d’adapter l’emballage aux usages de la vente à emporter. Mais aussi de l’usage professionnel des restaurateurs. 

A titre d’exemple pour les consommateurs, on retient la fameuse barquette plastique ou d’autres types d’emballages jetables, tout à fait adéquats à la livraison de repas, la vente à emporter ou encore la conservation des aliments. 

Pour les restaurateurs, on peut retenir le fameux papier ingraissable, connu et utile pour emballer délicatement les denrées alimentaires et les plats. Il est notamment utilisé pour les hamburgers en restauration rapide, ou d’autres préparations, pour retenir les graisses. Le papier kraft en est une bonne variante.

Le meilleur de l’emballage alimentaire sur Mon-emballage

Mon-emballage.com est votre spécialiste de l’emballage alimentaire pour tous les usages en restauration. Qu’il s’agisse de la préparation jusqu’à la livraison de repas, en passant par la vente à emporter, découvrez une large sélection d’emballages sur le site.

Lire la description complète

Réduire la description