Les fruits et légumes, une consommation en vogue

La consommation de fruits et légumes en France

La consommation de fruits et légumes a toujours été un sujet phare à l’échelle mondiale. Remplis de bons nutriments pour l’organisme, les fruits et légumes sont un symbole de santé, de plaisir et de fraîcheur.

C’est un des nombreux champs de batailles de l’OMS, qui promeut leur consommation contre les maladies diverses et la mortalité. A titre d’exemple, c’est apparemment jusqu’à 1,7 million de vies qui pourraient être épargnées si leur consommation de fruits et légumes était suffisante. Elle recommande même une consommation de 400g par jour, pour éviter les cardiopathies, le cancer etc.

Sans véritable surprise, la consommation de fruits et légumes revêt une grande importance, en tant que secteur prolifique et catégorie d’aliments. La France n’en est donc pas exempte. L’Hexagone a produit en 2012 2,7 millions de tonnes de fruits. Il se hisse au 3éme rang des producteurs de fruits et légumes en UE, après l’Italie et l’Espagne.

Une production qui a réalisé en cette même année un chiffre d’affaires de 8,1 milliards d’€. En plus de bénéficier du vent en poupe du « made in France » depuis quelques années, cette production est aussi protégée. Notamment par des AOP, AOC, IGP ou encore le label Agriculture biologique.

Pour les consommer, les Français usent de plusieurs canaux de distribution. Avec 32,6% de parts de marché, les hypermarchés arrivent en tête de tous les circuits. Suivent ensuite les supermarchés (19,1%), les commerces spécialisés (12%) et les marchés (11,6%).

On imagine bien les rayons primeurs et les étalages remplis de fruits et légumes frais, à acheter en vrac et mettre à la pesée. Il faut dire que ces rayons sont généralement les plus fréquentés en grandes surfaces.

Les fruits les plus consommés sont les pommes, les bananes, les oranges, les clémentines et les pêches.

Les évolutions de consommation

La consommation de fruits et légumes en France se caractérise ainsi par des éléments et des tendances bien spécifiques. Depuis les alertes lancées par le ministère de la Santé début 2000, un mode de vie plus sain, plus actif et nomade est prôné.

Des programmes nationaux comme le PNNS en 2001, avec le site mangerbouger.fr ont été créés. Les moyens de faire du sport pullulent (salles, association…), les établissements publics ont retiré les distributeurs etc. . Tous ces moyens interviennent en complément d’une alimentation diverse et variée, notamment avec des fruits et légumes.

D’autres tendances ont pris le pas, comme la consommation éthique et le commerce équitable. Un déséquilibre croissant entre les pays importateurs de fruits et légumes, notamment exotiques, et les pays producteurs a été constaté. Ce qui a permis la création une économie « équitable » et alternative.

Il repose sur une éthique visant à rétablir les disparités de prix de manière égale entre tous. Ce système permet donc aux producteurs d’être rémunérés plus justement et améliorer leurs capacités de production.

Ces fruits et légumes frais et équitables se caractérisent par le label FairTrade ou Max Havelaar. Ayant d’abord démarré avec le café, il s’est étendu vers les fruits. En 2009, on quantifie 3,5 milliards d’€ le CA mondial du commerce équitable en 2009.

Dans ces éléments, on estime à 1,5 million le nombre de producteurs qui bénéficient du commerce équitable, ce qui est encore faible. C’est néanmoins un mode de consommation qui gagne à être connu et apprécié.

On peut parler d’autres tendances de consommation un peu plus radicales, comme le végétarisme, le végétalisme et le véganisme. Ils se rejoignent ainsi sur la consommation assidue et régulière de fruits et légumes et une exclusion plus ou moins prononcée des viandes.

Les métiers de primeur – maraîcher

Pour distinguer :

  • Un maraîcher est un métier qui consiste en la culture de végétaux pour la consommation, soit en champs, soit sous des abris.
  • Un primeur est un marchand de fruits et légumes, qui se fournit auprès de maraîchers et de grossistes, pour la vente future. Il n’est pas forcément cultivateur.

Les 2 professions sont ainsi très complémentaires, mais pas spécialement réparties sur les mêmes circuits de distribution. Quand certains sont en marché hebdomadaires, d’autres comme les supermarchés passent par des centrales d’achat pour se ravitailler.

Ce sont des métiers cependant fragiles, sujets aux critiques et dépendant d’externalités, dont ils ne sont pas souvent tributaires. Conditions météorologiques défavorables, pauvres récoltes, manque de moyens, usage de pesticides sur les produits alimentaires pour ne citer qu’elles, suffisent à attirer des foudres sur des professions fragiles.

L’apparition de l’agriculture bio a donné un élan supplémentaire aux deux professions. Elle met en avant une culture sans pesticide, sans OGM, et donc une culture des terres saine et naturelle. Elles permettent également une meilleure rémunération des agriculteurs. Tout ceci donne des fruits et légumes de meilleure qualité, plus appréciée et en droite ligne avec une population avisée et qui apprécié.

La promotion de cette méthode de culture se fait notamment par les labels, notamment de l’agriculture biologique.

Pour toutes ces typologies de profils, une connaissance métier, une capacité d’adaptation et de production sont nécessaires. Ils se doivent également d’être dotés des meilleurs produits d’emballage pour fruits et légumes, adaptés aux besoins de chaque fruit et usage (emballage maraicher et emballage primeur). Un large choix d’emballage fruit et légumes est ainsi disponible.

L’emballage pour fruits et légumes : quels produits ?

Une multiplicité de fruits et légumes

Aussi sûr que les fruits et légumes les plus consommés sont nombreux en France, des emballages propres sont nécessaires à chacun.

Malgré leur qualité, les emballages en plastique, à titre d’exemple, furent suivis après les nombreux scandales. Mis en cause par l’apparition de perturbateurs endocriniens, de nouvelles matières plastiques ont donc été travaillées dans des perspectives écologiques et biodégradables.

L’emballage alimentaire à choisir dépend également de leur utilisation future, en préparation culinaire ou consommée crue.

Les fruits et légumes, après cueillette et transport, relâchent de l’éthylène, composé chimique relâché pour lancer leur maturation et la biodégradation. D’où la nécessité de consommer le fruit ou légume rapidement. Le milieu où ils sont conservés jouent également un rôle dans leur cycle. Certains sont à conserver dans un milieu sec et ambiant, d’autres dans un milieu réfrigérant ou un bac à légumes etc.

C’est notamment ce qui donne une couleur de plus en plus foncée. Il est dans l'intérêt du fruit ou légume d'offrir un emballage qui permet de préserver le goût, la teneur et les bénéfices nutritifs.

Intervient aussi la problématique de la forme. Un emballage pour fraise ne sera pas forcément le même qu’un emballage fruit ou légume d’autres types : oranges, bananes etc.

Parmi les types d’emballages alimentaires à solliciter, on peut notamment nommer les barquettes alimentaires ou les sacs.

La barquette fruits et légumes

Les barquettes alimentaires en plastique

Les barquettes en plastique demeurent un grand classique pour l’emballage de fruits et légumes. Versatile et disponible en plusieurs tailles, la barquette alimentaire en plastique permet une protection optimale des produits, qu’ils soient conditionnés ou préparés.

Des commerçants s’en servent pour y mettre leurs compositions : entrées froides comme les salades, ou leurs desserts comme les salades de fruit.

Les barquettes écologiques : barquette carton, bois & bagasse

En voilà des barquettes qui font un « carton » : les barquettes écologiques ! Elles sont faites à partir de matières naturelles, comme le carton, le bois et la bagasse.

Celles-ci représentent des alternatives écologiques de qualité, aux barquettes classiques en plastique. Et pour cause, la réutilisation de ces emballages est une qualité fortement appréciée. On reconnaît ainsi leur caractère biodégradable, compostable, réutilisable ou recyclable, dépendant des produits. Ceci en fait un emballage maraichage de qualité, apprécié et reconnu.

L’emballage bois fruits et légumes ou l’emballage carton sont particulièrement appréciés pour la protection et le conditionnement des fruits frais. La qualité de ces emballages en bois est un atout, surtout quand le bois provient d’organismes certifiés PEFC.

Les sacs

Les sacs vrac en kraft / Sac primeur en kraft

Autre élément très important : le transport facilité des fruits et légumes. Utiles pour le service de fruits ou légumes en vrac et dans les marchés, on retrouve le sachet ou sac en papier kraft.

Offrant résistance et solidité, le sac papier kraft brun, sans poignées, permet de transporter et conserver la fraicheur des aliments. Il est aussi ingraissable, pour éviter la coulée des jus et sucs issus des fruits et légumes. Son alternative, le sac kraft avec poignées plates, aide de manière plus pratique pour la vente à emporter.

Le sac à bretelles en plastique / Sac plastique biosourcé

Un emballage qu’on peut facilement trouver en supermarché : le sac à bretelles en plastique biosourcé, en rouleaux ou liasse. Ce type de sac écologique et réutilisable (comme le sac cabas) convient tout à fait au transport de fruits et légumes. 

Catégories

Contenance

70 ml - 240010 ml

Longueur

Entre 
cm
et 
cm

Largeur / base

Entre 
cm
et 
cm

Hauteur

Entre 
cm
et 
cm

Diamètre

Entre 
cm
et 
cm

Fermable avec couvercle / opercule

Utilisation micro-ondes

Utilisation four traditionnel

Utilisation congélateur

Emballage écologique

Emballage ingraissable

Emballage avec fenêtre transparente

En promotion

264 emballages trouvés

Emballages fruits et légumes, tous nos produits

Afficher 1 - 48 de 264 produits