Le chocolat français, fleuron de la gastronomie française

L’or noir français

Dans la culture séculière, le chocolat est omniprésent. De chez le chocolatier aux placards des maisons, jusqu’à la vitrine du pâtissier, en passant par les grandes surfaces. C’est un aliment passe-partout, prisé dans les diners mondains des traiteurs, les foires, salons et évènements récurrents. Sans oublier les poches des plus gourmands.

L’expression « chocolat français » est culturellement biaisée. En vérité, il est extrait du cacao exporté des contrées américaines et africaines. Il est ensuite raffiné, fermenté, broyé, puis transformé.

Il doit ce surnom au grand nombre d’artisans chocolatiers, confiseurs ou artistes, qui s’en affairent et le travaillent depuis leurs ateliers. Tout cela pour créer, vendre ou simplement exposer des créations chocolatées aussi travaillées qu’appétissantes.

La France a découvert au 17ème siècle, ce qui sera au fur et à mesure un des mets favoris du pays. Précieux par sa grande maniabilité, le chocolat est devenu populaire, et les artisans n’y sont pas pour rien. Lapins, pâtes à tartiner, œufs, poules, cloches, tablettes, bonbons, pièces de monnaie, cœurs ou truffes… Les formes que le chocolat peut prendre sont légion.

Quant à la composition, on peut distinguer 3 catégories de chocolat : le chocolat noir, le chocolat au lait et le chocolat blanc.

Si l’introduction du chocolat en Europe s’est en partie faite avec la France, on reconnaît encore plus un savoir-faire et une innovation dans le travail du chocolat en Suisse. De nombreuses fabriques s’y sont créées, reléguant la France à un rang inférieur, mais toujours au statut de grand consommateur.

Un rang que l’Hexagone s’est acquis aujourd’hui et qui fait osciller le pays entre la 5ème et la 7ème position des pays qui consomment le plus de chocolats. Il se place ainsi devant les Etats-Unis et l’Espagne, mais derrière des pays comme le Royaume-Uni, la Suisse, la Belgique et loin derrière l’Allemagne.

La confiserie tire la grimace

Contrairement à son homologue chocolaté, la confiserie est en (très) petite forme. La confiserie de sucre, dans laquelle est inclue les bonbons, sucettes, chewing-gums etc., perd de la vitesse. En 2018, toutes les évolutions du secteur sont négatives, avec notamment une forte perte chez les chewing-gums.

Souvent remis en cause pour leur aspect trop sucré et pouvant contenir des additifs et substances controversées (dioxyde de titane), ils semblent perdre de la vitesse. Cependant, leur renouvellement est à l’ordre du jour, avec des gammes plus fruitées et naturelles, au grand dam des plus classiques. Au revoir le « Sugar bashing ».

La France n’est cependant pas le consommateur de friandise référence. Avec uniquement 3 kg consommés par an et par habitant, l’Hexagone hérite d’une 11ème place, loin derrière la Suède.

La méforme est cependant à contrebalancer avec l’avancée de la consommation locale, par le biais des confiseries entre autres.

La consommation française de chocolat en chiffres

Le chocolat en France figure parmi les joyaux de la gastronomie. Ingrédient principal ou liant, on lui reconnait de nombreuses caractéristiques et atouts, qui lui permettent de se distinguer.

C’est presque un culte qui est voué au chocolat, tant son impact est grand et quasi-omniprésent. C’est ainsi une denrée très consommée et prisée en France.

On estime à :

·      plus de 378 000 tonnes le volume vendu en 2017,

·      à 80% le volume de chocolat total vendu dans la grande distribution.

·      plus de 10,5 kg de chocolat par seconde sont consommés en 2018.

·      110€/an sont consacrés au chocolat en moyenne,

·      97% des Français interrogés déclarent en consommer au moins 1 fois par semaine et 1 sur 2 est accro

·      Le chocolat en tablette est le format qui se vend le plus. Il représente à lui seul 32% des ventes.

·      80% du chocolat est vendu en grande distribution

·      Le chocolat représente plus de 81 entreprises et 30000 emplois.

Ce qui caractérise le chocolat, c’est avant tout la polyvalence et la richesse d’utilisation : le chocolat se consomme en tablettes, en barres, en dessert, en gâteaux, en boissons, en confiseries, en sauce… Une adaptabilité qui plait et qui en fait un ingrédient de choix.

Bien entendu, l’utilisation principale du chocolat reste la consommation et motivée par l’hédonisme (le plaisir personnel ou d’offrir). Cependant, il est aussi utilisé à des fins d’esthétique et d’art. Ce n’est donc pas pour rien que bien des artisans-chocolatiers, pâtissiers et artistes se disputent des concours, attestant de leur maîtrise de l’or noir. Sculptures, mode sont notamment de la partie.

La France est également reconnue pour exporter ses créations à l’étranger. En 2016, 552 650 tonnes de chocolat ont été fabriquées. 63% de ses créations furent exportées à l’étranger. Cette polyvalence et ces arts poursuivis dans le monde du chocolat font aussi de la France un haut-lieu mondial et lui confèrent une aura inégalée.

La saisonnalité du chocolat

On connaît donc l’engouement massif que les Français possèdent pour le chocolat. Un engouement marquant et régulier pendant l’année, mais aussi marqué par une forte saisonnalité.

Par exemple, les fêtes de fin d’années sont la période de l’année où les Français consomment le plus de chocolat. 8 à 10% des ventes annuelles de chocolat y sont réalisées, où Père Noël, papillotes et autres confiseries du même genre cohabitent. On parle de 1,5 kg de chocolat consommé par ménage pendant cette période et d’un budget moyen de 29€.

Preuve de son rayonnement : le chocolat est un des cadeaux les plus offerts pendant cette période. Pâques est un autre de ces évènements, avec 3,9% des ventes annuelles de chocolat réalisées pendant la période. L’équivalent de 14 940 tonnes vendues, mais aussi de 3 milliards d’€ générés.

Enfin, le 3ème rendez-vous le plus prisé des amoureux de chocolat est la Saint-Valentin, mais dans une moindre mesure que les périodes précédentes. C’est le premier choix pour faire plaisir pendant cette fête, devant les fleurs, les bijoux etc.

Cette multiplicité de besoins et de produits fait ainsi de la consommation de chocolat un élément à surveiller. Pour les professionnels du chocolat, il est essentiel d’être équipé du meilleur matériel d’emballage chocolat possible (emballage chocolaterie, emballage tablette chocolat, boite emballage pour chocolat, sachet emballage chocolat…).

Même chose pour les confiseurs professionnels, qui se doivent d’avoir avec eux le meilleur matériel d'emballage confiserie possible (emballage bonbon chocolat…).

Découvrez ainsi le meilleur de la gamme emballage confiserie et chocolaterie du site.

Quelle offre d’emballages pour chocolats et confiseries sur Mon-emballage ?

Des emballages pour toutes les formes et occasions

On le sait, l’emballage alimentaire revêt une dimension très importante pour le produit. Elément de conditionnement alimentaire, il est utile pour préserver la saveur et les propriétés gustatives du produit.

Mais pour les denrées comme le chocolat ou les confiseries, l’emballage et le packaging revêtent une dimension esthétique. Le produit doit plaire, attirer, intriguer, bien présenter et donner envie. Tout comme l’emballage qui, en plus d’assurer ses fonctions de base, doit plaire autant pour déclencher l’achat.

L’emballage pour chocolat et confiserie dépendra de plusieurs paramètres : la forme, le type de chocolat ou de confiserie, l’occasion et la saisonnalité, le public etc. . Bien entendu, le chocolat raffiné n’aura pas de fait le même conditionnement que la tablette de chocolat. De même, dépendant des occasions de l’année, l’emballage chocolat ne sera pas le même.

On peut repérer plusieurs registres de produits :

·      L’assortiment de chocolats

·      Les chocolats individuels

·      Les tablettes

·      Les confiseries

Les emballages sont ainsi utiles pour des usages multiples : dégustation sur plateaux, moule pour cuisson, boîte pâtissière, ballotins vides etc. . Les occasions sont aussi diverses : emballage chocolat mariage, emballage St-Valentin, emballage chocolat Pâques…

Donc pour tous ces produits divers, une grande variété d’emballages existe.

Les types d’emballages

Plusieurs types d’emballage pour chocolat existent, vu la diversité de tailles et de besoins.

Voici quelques exemples de la gamme d’emballage pour chocolat et confiserie.

Les ballotins à chocolats

Le ballotin à chocolat est le type de boitage chocolat le plus classique. C’est une boite de chocolats, telle qu’on peut la retrouver au sein des chocolatiers, glaciers, grandes surfaces et autres magasins spécialisés. Ces ballotins contiennent des assortiments de chocolat, très souvent avec des goûts différents pour varier les plaisirs.

Ces emballages cartonnés sont appréciés pour leur maniabilité, leur légèreté et leur ergonomie. Le chocolatier peut ainsi remplir son ballotin vide avec ses créations. Le succès est garanti auprès des consommateurs, qui apprécient d’autant plus ce format.

Les sachets plastique

Il y a plusieurs types de sachets plastique pour emballer les chocolats et les confiseries. Accompagnés de leurs attaches en cellophane ou en ruban, ils servent notamment pour réaliser des assortiments de chocolat, recueillir les confiseries et les rendre visible pour attirer.

On en recense plusieurs types, comme le sachet écorné à fond carton ou le sachet confiseur en polypropylène.

Le sachet écorné est très apprécié des confiseurs et des chocolatiers, apportant un visuel et une présentation soignée aux bonbons et chocolats. Généralement en polypropylène et apte au contact alimentaire, il permet une conservation des aliments au sec.

Même principe ou presque pour le sachet polypropylène, qui peut être muni d’un fond carton, pour un maintien plus stable des aliments.  Ces sachets peuvent contenir toutes sortes de produits. Les modèles décorés apportent un capital sympathie et esthétique en plus, qui pourrait plaire aux consommateurs finaux.

Mon-emballage.com, spécialiste de l’emballage pour chocolat

Découvrez sur Mon-emballage.com, une large gamme d'emballage (une des plus complètes sur le marché) alimentaire pour tous les besoins en chocolaterie, en confiserie etc. .

Pour l’ensemble de vos produits et de vos compositions à base de chocolat et de confiserie, partez à la découverte d’une gamme complète et riche sur notre site. 

Catégories

Tout afficher Masquer

90 ml - 750010 ml
Entre 
cm
et 
cm
Entre 
cm
et 
cm
Entre 
cm
et 
cm
Entre 
cm
et 
cm
681 emballages trouvés

Emballages chocolaterie et confiserie, tous nos produits

Afficher 1 - 48 de 681 produits